Il était une fois la révolution

Il était une fois la révolution (Giù la testa) (1971) (147mn) de Sergio Leone

il-etait-une-fois-la-revolution-afficheEn 1913, au Mexique, un pauvre « péon », Juan Miranda, vient d’attaquer une diligence avec ses enfants lorsque surgit un motocycliste bardé d’explosifs : c’est l’Irlandais Sean Mallory, expert en dynamite, recherché par le gouvernement britannique pour ses activités révolutionnaires. Juan tente de le convaincre de s’associer avec lui pour dévaliser la banque de Mesa Verde ; mais comme Sean préfère attaquer une mine d’or, Juan ira jusqu’à la dynamiter afin de forcer son compagnon à le suivre. Dans le train qui le conduit à Mesa Verde, Juan, démasqué par la police, est secouru par le docteur Villega, un partisan de Pancho Villa. Tandis que les hommes de Villega détournent l’attention des troupes fédérales, Sean et Juan attaquent la banque qui se révèle plus riche en prisonniers politiques qu’en lingots d’or. Juan devient, bien malgré lui, un héros de la Révolution. Entraîné par l’Irlandais, il continue la lutte. Au cours d’une action de guerilla, les six enfants du péon trouvent la mort.

« Archétype absolu du cinéma de Sergio Leone, cette histoire d’amitié entre un péon malicieux (Steiger) et un activiste de l’IRA en exil (Coburn) sur fond de révolution mexicaine en 1913, …/… le film, qui repose sur un malentendu perpétuel, l’illustre à la perfection : le péon profite du chaos de la révolution pour tondre les diligences remplies de bourgeois, l’activiste se sert de la naïveté du péon pour le politiser malgré lui. Même la révolution s’apparenterait presque à une mauvaise blague : ceux qui l’initient par la pensée rechignent à la faire, et ses bras armés la pratiquent pour des motifs plus sentimentaux que politiques. Leone douche les fantasmes de son époque, avec sa mélancolie habituelle piquée d’ironie affectueuse. » — Guillaume Loison teleobs.nouvelobs.com

Avec Rod Steiger, James Coburn, Romolo Valli


Critiques :

teleobs.nouvelobs.com

cineclubdecaen.com

lemonde.fr/culture

avoir-alire


Droits : Swank Films Distribution

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s