Femmes Dangereuses

Femmes Dangereuses (Mogli pericolose) (1958) (97mn) de Luigi Comencini

femmes-dangereuses-afficheDurant un week-end à la campagne, quatre femmes s’interrogent sur la fidélité de leurs époux, tandis que ceux-ci sont partis à la chasse. Ornella, la superbe femme de Bruno, affirme qu’aucun homme n’est fiable, pour peu qu’une opportunité se présente. Claudine, quant à elle, réaffirme sa confiance absolue en Federico. Ses amies la prennent au mot. Elles parient que Federico ne résistera pas au charme de Tosca, une ancienne danseuse qu’elles vont tenter de jeter dans ses bras…

« Sur le ton de la légèreté, Luigi Comencini croque avec justesse la vie de quatre couples de la bourgeoisie italienne en utilisant les thèmes de l’infidélité, de la jalousie (plus ou moins infondée !!!) ; ce qui donne lieu à de nombreuses scènes drôles où la mauvaise foi féminine et la veulerie masculine ont de très beaux rôles…. » Plume231 allocine.fr

« Le très grand Luigi Comencini nous livre ici un film vif et cynique sur le thème favori du cinéma italien à savoir, les rapports homme femmes dans le milieu bourgeois de l’Italie au temps du miracle économique. C’est fantasque, drôle et cynique à souhait. » Prad12 allocine.fr

Avec Sylva Koscina, Renato Salvatori, Dorian Gray, Franco Fabrizi, Mario Carotenuto, Pupella Maggio, Pina Renzi


Critiques:

allocine.fr

avoir-alire.com

dvdclassik.com

leblogducinema.com

dvdfr.com


DroitsSND-M6

Une réflexion sur “Femmes Dangereuses

  1. Ping : Cinéma italien à la TV : Femmes dangereuses | Association Ciao Réunion

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s