Ces messieurs dames

Ces messieurs dames (Signore & signori) (1966) (115mn) de Pietro Germi

ces-messieurs-dames-afficheDans une petite ville non nommée de Vénétie, mais Il s’agit de Trévise (une des scènes capitales se déroule piazza dei Signori, aisément reconnaissable à ses grandes arcades et ses terrasses de café), un groupe d’amis qui constitue la bourgeoisie locale navigue entre sauteries et coucheries.

Premier tableau : Toni Gasparini confesse son impuissance à son médecin, lequel ne tarde pas à ébruiter le secret, avant de déchanter cruellement.

Deuxième tableau : le comptable Osvaldo Bisigato séduit la serveuse du bar de la place, projetant de quitter sa femme, une mégère tyrannique. Mais ses amis, la cousine de sa femme, l’évêché et même la police lui mettent des bâtons dans les roues.

Troisième tableau : lorsqu’arrive en ville une jeune fille aguichante venue faire ses courses, tous les amis se passent le mot pour profiter de son ingénuité. Quelques jours plus tard déboule le père, furieux, qui les menace de porter plainte pour détournement de mineure.

« Ces messieurs dames se déroule donc à Trévise, précision fondamentale quand on connaît l’importance de la topographie dans le cinéma italien : après ses deux films siciliens, Germi s’attaquait donc ici au nord de l’Italie, et plus précisément à la Vénétie, région en plein essor économique et traditionnellement réputée pour sa bonne moralité. L’un des scénaristes du film, Luciano Vincenzoni, originaire de la région, s’inspira d’ailleurs de scandales locaux réels (les habitants de la région en tiendront d’ailleurs longtemps rigueur à Germi…). » Antoine Royer dvdclassik.com

« Palme d’Or au Festival de Cannes en 1966, ex-aequo avec Un homme et une femme, Signore e Signori marque l’apogée de la carrière de Pietro Germi et d’un genre à lui tout seul, celui de la Comédie à l’italienne. Sur un scénario corrosif signé Luciano Vincenzoni et de l’éternel tandem Age & Scarpelli, à l’aide un montage dynamique, d’un humour grinçant et de merveilleux comédiens, Signore e signori perce les tares d’une société hypocrite et huilée, la moyenne bourgeoisie (ici dans une ville de la Vénétie) provinciale de l’Italie du Nord, loin d’être le modèle de vertu que leur statut social semble afficher. Tout y passe : tromperies, détournement de mineur, bagarres conjugales. Avec son sens de l’observation aussi ironique que chaleureux et surtout en évitant de tomber dans la morale toute faite, Pietro Germi signe un véritable bijou du cinéma italien, élevant la Comédie à l’italienne sur un indévissable piédestal, illuminé par la beauté de Virna Lisi. » cinema.jeuxactu.com

Avec Virna Lisi, Gastone Moschin, Nora Ricci, Alberto Lionello, Olga Villi


Critiques:

dvdclassik.com

senscritique.com

avoir-alire.com

lesinrocks.com

allocine.fr


DroitsCarlotta Films

Publicités

Une réflexion sur “Ces messieurs dames

  1. Ping : Cinéma italien à la TV : Ces messieurs dames | Association Ciao Réunion

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s