Le navire blanc

Le navire blanc (La nave bianca) (1941) (77mn) de Roberto Rossellini

Le navire blanc afficheUn jeune marin italien tombe amoureux d’une institutrice avant de reprendre son service sur un navire de guerre. Il est blessé durant la bataille de Cape Teulada et transporté sur un navire-hôpital. Il y retrouve sa bien-aimée qui travaille comme infirmière.

« Ce premier long métrage de Rossellini, tourné avec des acteurs non professionnels s’inscrivait dans le cadre des activités de production du Centre cinématographique du Ministère italien de la Marine, avec deux autres œuvres du même type : S.O.S. 103 (Uomini sul fondo, 1941), sur l’épopée d’un sous-marin accidenté, et ALFA TAU(1942), sur les submersibles de guerre, toutes deux réalisées par le commandant Francesco De Robertis, ici crédité comme scénariste et superviseur. Le film relate, dans un style proche du documentaire, et dans une intention propagandiste évidente (mais discrète), le travail accompli par le navire-hôpital « Arno » qui pendant la seconde guerre mondiale, recueillait les blessés de chaque pays, tous soignés avec la même sollicitude fraternelle. Se note ainsi l’intérêt constant de Rossellini pour les activités humanitaires. Il conserve aussi le plus possible des dialectes des interprètes non professionnels. Si l’esthétique est classique, certains plans font penser à une influence d’Eisenstein. » cineclubdecaen.com

Avec Augusto Basso, Elena, avec des acteurs non professionnels


Critiques:

cineclubdecaen.com

on-mag.fr


Droits:Bach Films

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s